box vs pochette surprise

Offrez un Noël curionomique !

Noël ranime notre âme d’enfant, il y a de la magie dans l’air. C’est pour cela que nous, chez Curionomie, on aime tant Noël. Et quel plus beau cadeau qu’un moment partagé ? Se laisser surprendre, découvrir, rencontrer, échanger sont autant de mots qui pour nous donne ou redonne du sens à cette période de l’année.

Offrez une pochette surprise…

Du fait de notre concept et de nos valeurs, il y a plein de raison de choisir Curionomie pour s’évader. Nous nous engageons, en organisant votre escapade mystère personnalisée pour vous et/ou vos proches à :

  • réveiller l’émerveillement pour les choses simples et authentiques
  • créer la surprise pour tous, même pour celui qui offre
  • fabriquer des moments de découverte et de rencontre
  • vous donner l’accès à des lieux où vous n’iriez pas sans nous
  • vous amuser et à faire en sorte que vous vous souveniez longtemps de ce moment !

Et tous les ans avant Noël c’est le même compte à rebours qui rythme nos journées. Alors, si Noël nous était conté par Curionomie ? Retrouvez notre conte de l’avent sur publié sur Facebook. Tous les jours, la suite de l’histoire…

livre-ouvert-scintillant2

Conte curionomique de l’Avent !

Cet hiver et pour préparer Noël, nous avons imaginé un conte curionomique. Nous le distillons tous les jours sur nos pages Facebook et Instagram pour agrémenter l’avent d’une lecture attentive et amusée .

Avertissement : cette histoire légère porte haut et fort notre concept et nos valeurs. Si vous n’êtes pas sensibles à l’émerveillement pour les choses simples, à la curiosité pour les savoir-faire et pour les autres, à la responsabilité dans une économie locale, alors peut-être le deviendrez-vous…

[-24]
Il était une fois dans un pays plus très froid et pas très lointain, un peuple qui préparait avec entrain une grande fête qu’il nommait « Noël ». Ce moment particulier mettait à l’honneur la magie de cette belle période de fin d’année, cousue d’amour et d’amitié. Les familles se rassemblaient et tout le monde respirait la joie, faisait des batailles de boules de neige et se demandait quels cadeaux il trouverait sous le sapin.

[-23]
Dans l’effervescence globale, le jeune lutin Nutil au service du Père Noël, fit une pause dans son travail incessant. Il était de nature joyeuse et insouciante mais aujourd’hui, dans l’atelier encombré de cadeaux en fabrication, il était peiné de voir tous ses amis lutins œuvrer sans relâche. Il aurait préféré que tous soient à la fête, mais les cadeaux devaient absolument être finis en temps et en heure pour assouvir les besoins matériels des sujets du royaume.

[-22]
En plus des classiques cadeaux de Noël, ils avaient cette année tous dû courir pour répondre aux attentes suite au « Vendredi Noir », cette journée étrange décrétée fête de la consommation par le puissant roi du pays, Termak. Ce dernier était très exigeant et ne tolérait aucun retard dans la livraison des paquets. Nutil était désolé que son métier soit devenu aussi difficile et dénué de sens.

[-21]
Nutil respira longuement, regarda une dernière fois l’atelier du père Noël, retira son tablier et se faufila vers la sortie. Il avait besoin de retrouver l’émerveillement de Noël. Il se disait : « Un lutin fabrique du bonheur, pas seulement des objets ! » Il courait dans la neige et souriait à nouveau dans l’air froid de l’hiver. Il lui fallait une idée : « Je peux offrir des cadeaux de Noël qui remplissent les esprits sans encombrer les maisons. Des moments heureux, des souvenirs ! »

[-20]
Nutil était arrivé chez lui, tout essoufflé mais ravi. Tout doucement, les choses se mettaient en place dans son esprit. Il alluma un bon feu de bois et prit crayons et feuilles de papier. A la lueur de la bougie, plein d’espoir, il gribouilla en laissant l’enthousiasme s’emparer de lui. Lorsqu’il releva la tête pour regarder son travail, il le vit : « Le C de Curionomie ! L’art de s’émerveiller : des escapades en ville pour surprendre chacun à côté de chez lui ! »

[-19]
Des gens qui s’aiment, des petits clins d’œil sur mesure, des devinettes… Nutil énumérait à haute voix ce que Curionomie devrait contenir pour correspondre à l’esprit de Noël. Avec tout ce tapage diurne, il réveilla son amie la chouette, Lwo. Et Lwo râla :
– Qu’est-ce que c’est que cette formule magique ?
– Oui, c’est comme de la magie…
– Dis-moi ce qui se trame ou laisse-moi tranquille !
– Oui bien sûr, il faut rester tranquille : détente et lâcher-prise sont de mise !
– Mais qu’est-ce que tu bricoles à la fin, pourquoi fais-tu tant de mystère ?
– Lwo, tu es un génie ! Ce seront des escapades mystères pour aller découvrir sans apriori !!!

[-18]
Lwo se rendormit, agacée de ne pas comprendre. Nutil pensa : « Fidèle mais un peu aigrie. » Il rit et se remit au travail. Il fallait maintenant s’organiser et décider par quoi commencer pour mettre en œuvre son idée. D’abord, trouver des artistes, des artisans, des épiciers, des mimes, des acteurs, des musiciens, des petits, des grands qui font des merveilles pour rendre la ville dynamique et riche en émotions. Il savait bien que ses amis talentueux avaient la tête dans le guidon mais il irait les voir et les persuaderait de participer à son initiative innovante et pleine de promesses !

[-17]
« Je file tenter de mobiliser mes amis autour de Curionomie. Je serai vite de retour ! » Et il partit en courant vers le village voisin retrouver son amie l’artisan, Nisarta. Elle avait toujours rêvé d’intégrer l’équipe du Père Noël pour fabriquer de beaux jouets, mais comme elle était humaine et pas lutin, elle ne rentrait malheureusement pas par la porte de l’atelier. Elle était extrêmement douée et s’était finalement décidé à vendre ses plus belles créations pour les anniversaires et pas pour Noël. « Nisarta ! Nisarta ! Es-tu là ? J’ai une idée, voudrais-tu émerveiller des curieux avec ton incroyable savoir-faire ? »

[-16]
Nisarta était penchée sur son établi, concentrée sur un petit cheval en hêtre. Il y avait une marée de copeaux de bois par terre et seul le bonnet de Nutil dépassait dans l’atelier. La petite pièce de feutre rouge se déplaçait à l’aveuglette sans que Nisarta ne l’ait vue. Trouvant enfin les pieds d’une chaise, il s’y hissa et Nisarta sursauta à son volubile « Bonjour ! » .
– Nutil ! Quelle surprise ! Quel bon vent t’amène ?
– Le vent du renouveau Nisarta ! J’ai quitté l’atelier du Père Noël et je me lance dans une nouvelle aventure.
– Tu as quitté l’atelier du Père Noël ? Mais pourquoi ?
– Pour aider les humains à recréer du lien. Je viens solliciter ton talent. J’aimerais t’envoyer des gens qui pourraient avoir envie de mieux te connaitre.
– Ah oui ? Qui donc ?
– Des curieux. Et les gens sont plus curieux qu’ils ne le croient. Ils adoreront découvrir leur ville et ses richesses ! Serais-tu d’accord de les recevoir et de leur montrer ce que tu fais ?
– Avec plaisir ! Tu peux compter sur moi !

[-15]
Fort de ce premier accueil enthousiaste, Nutil partit à la vitesse de l’éclair vers le lac, en bas de la colline. Un lutin court naturellement plus vite que la lumière mais Nutil battait là tous les records. La prochaine personne d’exception qu’il souhaitait voir, travaillait dans la ville de Contommianos, une ville moyenne toujours en effervescence. Les habitants de Contommianos semblaient très stressés et très empressés d’aller dépenser leurs sous dans les magasins en se pressant les uns contre les autres. Nutil ralentit pour les observer, dubitatif. Il ressentait une petite appréhension à l’idée de proposer à tous ces gens une nouvelle façon de consommer. Il décida de prendre un peu la température et s’approcha d’un monsieur qui portait un énorme paquet.

[-14]
« Bonjour Monsieur ! Votre paquet est immense, qu’est-ce donc ?
– C’est une télévision dernier cri ! Je vais l’offrir à mon frère pour Noël, il va sûrement être content !
– N’en a-t-il pas déjà une ?
– Oh si, bien sûr, mais pas une aussi grande ! »
Le passant pressé était déjà parti et Nutil était un peu inquiet. Fallait-il donc que les gens achètent des choses pour faire plaisir ? Ou seraient-ils aussi heureux de passer du temps ensemble en rencontrant des personnes intéressantes et en faisant des activités qu’ils ne font pas d’habitude ?
Nutil se remit en route vers sa prochaine étape.

[-13]
Il entra dans l’atelier de Crateuré. C’était un très bel endroit, plein de senteurs de tous les horizons, de produits dans des fioles qui ressemblaient à des potions magiques. Alors que c’était l’odeur du bois qui remplissait la maison de Nisarta, ici on sentait les fleurs, la chaleur des odeurs d’ici et d’orient. Quel contraste avec le froid de l’hiver.
« Bonjour Crateuré ! Comment vas-tu ?
– Bonjour Nutil, je vais très bien, que me vaut ta gentille visite ?
– Crateuré, j’ai besoin de ton aide. Je me demandais si tu serais d’accord de proposer des ateliers de découverte de ton métier à des curieux qui auraient envie de se faire surprendre.
– Oui, pourquoi pas, mais crois-tu que les gens s’intéressent vraiment à un créateur de bougies comme moi ?
– Bien sûr ! J’en suis convaincu ! Ton savoir-faire, ton parcours de créateur, tes choix de parfums ou de couleurs sont fascinants ! »

[-12]
Nutil expliqua à Crateuré son idée de Curionomie, ils étaient tous les deux enthousiastes et cherchaient des moyens de faire connaitre l’initiative. Ce n’est pas évident d’être visible aujourd’hui sur un marché du cadeau saturé et puis il y a les Parentbox, Grandparentbox, Tantebox, OncleBox, Fillebox, Garçonbox, la Frères-et-Soeursbox… La liste est longue, et ils sont dans les grands magasins, nous non !
– Comment faire pour que les gens pensent à nous et nous choisissent ?
– Est-ce que les gens ont normalement accès à ton atelier ou celui de Nisarta ? Non ! Ça c’est une différence, et en plus, les escapades seront personnalisées, scénarisées ! Aucune des box ne propose la même chose ! Curionomie et tes bougies méritent aussi d’être dans les grands magasins !

[-11]
La première personne qui passait à côté de Nutil en sortant de chez Crateuré était une femme élégante qui marchait à toute allure en portant plein de petits paquets.
– Bonjour Madame ! Qu’avez-vous demandez comme cadeau pour Noël ?
– Oh ! Un lutin, ça c’est une surprise ! Dites au Père Noël que je veux un téléphone de la dernière génération ! Avec un organizer pour pouvoir gagner du temps et être connectée.
– N’auriez-vous pas plutôt envie de passer un bon moment avec vos proches ?
– Si bien sûr, mais on ne sait plus trop quoi faire dans cette ville. Contommianos ne se renouvelle pas beaucoup, il faut aller loin pour profiter de belles choses et faire des découvertes.
– Et si nous vous prouvions le contraire en vous faisant rencontrer les pépites de votre territoire que vous ne soupçonnez pas ?
– Ah oui pourquoi pas ! Mais il faut que je puisse choisir la date car je suis très occupée et ma famille aussi, nous ne sommes disponibles que les mardi soirs… Je dois d’ailleurs filer, au revoir !
Nutil était heureux ! Il avait rencontré une personne qui avait envie de découverte ! Bien sûr que Curionomie serait flexible et permettrait à chacun de s’évader quand il le voudrait !

[-10]
Des musiciens, des chanteurs, des acteurs, la liste des personnes que Nutil souhaitait rencontrer était longue. Il courait en tout sens et dans toute la ville pour persuader tous ses amis de participer à son aventure !

[-9]
Il rentra chez lui le soir, épuisé. Lwo l’attendait un œil à moitié ouvert et lui demanda s’il avait réussi sa mission. Nutil lui raconta toutes ses rencontres qui avaient toutes suscité curiosité et envie de participer. Mais quelque chose le chagrinait. Comment allait-il faire pour que tout le monde puisse s’échapper, dans la France entière ? Il n’était pas sûr de pouvoir y arriver seul, et d’ailleurs il connaissait beaucoup moins bien les artistes et artisans des autres villes. Il était face à un dilemme. Il se fit un grog et s’endormit, la nuit porte conseil dit-on. […]

[-8]
Dès le lendemain, il savait qu’il devait aller chercher des soutiens dans les autres vallées. Il envoya Lwo rassembler des curiologues dans les contrées de l’Est et lui décida de partir vers le sud après avoir déneigé son destrier. Il passa par de nombreux endroits qui lui semblaient superbes. Quand on est curieux, tout devient digne d’intérêt. […]

[-7]
De retour le soir, Lwo et lui avait réussi à convaincre des curiologues à Nancy, Metz, Strasbourg et Grenoble ! Ils étaient épuisés et se réchauffait autour d’une belle flambée dans la cheminée. Dans quatre villes, ils avaient trouvé des personnes curieuses et motivées pour développer Curionomie. C’était un bon début. Le casse-tête maintenant était de convaincre les sujets du royaume qu’ils avaient besoin de Curionomie. […]

[-6]
Et puis le lendemain matin, Nutil trouva au courrier une lettre accompagnée d’un mot du Père Noël (lui-même). « Nutil, j’ai appris avec regret par le chef des lutins que tu avais quitté nos ateliers. C’est dommage que tu ne t’épanouisses plus chez nous mais je ne peux que respecter ton choix. Lwo est venue me raconter ton projet. Sache que je t’encourage dans ton idée. Voici une lettre qui pourra t’encourager, moi je ne sais pas comment y répondre… A bientôt Nutil, bonne route ! » Nutil ouvrit la lettre avec empressement et il lut à haute voix : « Cher Père Noël, cette année, nous ne voulons pas d’objets, mais nous aimerions que vous nous prépariez une bulle de temps pour nous, parce qu’entre les enfants, le travail, on ne sait plus quand passer du temps entre amoureux. Merci d’avance, Bernard et Bianca. » […]

[-5]
« LWO ! LWO ! Merci d’être allée trouver le Père Noël, j’ai enfin la confirmation que Curionomie a du sens ! » La chouette ouvrit un œil à demi et, dans son éternel flegme, le referma. Et Nutil se mit au travail, contacta Bernard et Bianca, pour mieux les connaitre et personnaliser leur escapade (quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il découvrit que leur travail était de sauver des enfants orphelins avec un albatros…) Et lorsqu’il retourna à la boites aux lettres, d’autres courriers identiques à celle de B&B étaient arrivées ! Des centaines d’autres ! […]

[-4]
Nutil n’en revenait pas. Même Lwo était réveillée et commençait à lire les lettres dont le contenu était souvent similaire. Les gens du royaume voulaient du temps privilégié en famille, en couple, entre amis, pas seulement des choses. Et ils ne voulaient plus des box qui ne répondaient plus tout à fait à leur attente d’inédit et d’humain. Nutil et Lwo se mirent au travail, envoyèrent des courriers aux curiologues et aux artisans pour qu’ils se préparent à accueillir plein de curieux. Et ils envoyèrent plein de cartes cadeaux pour que Curionomie soit reçu en cadeau de Noël. […]

[-3]
Des pochettes surprises, des cadeaux personnalisés, des cartes scénarisés envahissaient et dansaient dans la petite maison ! Nutil et Lwo chantaient en emballant les petites choses qui allaient guider leur curionautes dans des moments de joie, de fête et de découverte ! […]

[-2]
Bernard et Bianca étaient impatients de recevoir leur cadeau du Père Noël. Une parenthèse en amoureux leur ferait le plus grand bien. Ils ne s’attendaient cependant pas à trouver une carte de Nutil dans leur boite aux lettres ce matin-là. Elle leur expliquait qu’il était chargé de répondre aux couples qui avaient besoin de temps et elle détaillait comment Bernard et Bianca allait s’évader avec Curionomie. Ils étaient curieux de vivre une escapade inédite et passèrent une journée le sourire aux lèvres ! […]

[-1]
L’aventure commençait. Des curiologues de nombreux territoires eurent envie de participer et une formidable énergie souleva Curionomie dans le royaume. C’était le début d’une petite révolution dans le monde du cadeau et beaucoup de curieux s’en réjouissaient, en parlaient autour d’eux et semaient dans les cœurs l’art de s’émerveiller… [FIN]
Curionomie vous souhaite de très belles fêtes et espère que vous avez eu plaisir à suivre les aventures de Nutil !