Bleisure final

Vous êtes peut-être adepte du « Bleisure » sans le savoir…

Chez Curionomie, nous adorons les mots nouveaux. Nous avons eu la surprise la semaine dernière de découvrir un mot-valise (ou mot-attaché-case, selon les cas) mixant les voyages d’affaire et les loisirs : le « Bleisure » en anglais dans le texte.

Business + Leisure = Pratique par laquelle un individu profite d’un voyage professionnel pour réaliser des visites et des activités relevant de loisirs personnels. L’activité de loisir liée au « Bleisure » peut s’insérer dans le temps de déplacement ou provoquer une extension du séjour avant ou après la mission professionnelle.

Nous sommes convaincus chez Curionomie que la curiosité des voyageurs d’affaire les a toujours incités à découvrir les villes et les contrées dans lesquelles ils étaient amenés à venir travailler temporairement. Mais la création d’un mot pour désigner cette démarche signifie forcément l’amplification d’une tendance.

On pourrait imaginer deux types de motivations liées à ce mouvement.

  1. Dans notre société de l’optimisation et de la performance, toutes les occasions doivent être mises à profit pour découvrir, explorer, se cultiver, s’enrichir personnellement. Il est donc indispensable de maximiser le gain issu d’un déplacement, à titre professionnel (l’objet du déplacement) et à titre personnel (l’à côté, pour après pouvoir en parler !). On consomme son voyage jusqu’à la lie.
  2. Mais on peut au contraire aussi déceler le besoin de déconnexion au monde de l’entreprise. On peut voir l’envie de découverte opportuniste d’une localité qui nous accueille. Lorsqu’on se déplace professionnellement, on s’éloigne de son quotidien, de sa famille, parfois à contrecœur. Le rythme et le contenu de la journée entière est sous l’influence de l’activité professionnelle. La possibilité de bénéficier de l’offre touristique locale est alors une chance de reprendre la main sur le temps, qui sans cela, est dicté par les affaires.

C’est cette seconde option en laquelle nous croyons. Le « Bleisure » doit représenter le lâcher-prise dans les moments de performance exigée. Il doit permettre la création d’un lien entre le professionnel et le territoire qui le reçoit. Il s’agirait donc plus, derrière cet anglicisme, de maintenir de la bienveillance dans un déplacement utilitaire.

Le « Bleisure » suscite d’abord un questionnement autour de l’accueil de l’autre et de notre hospitalité en tant qu’entreprises. Très naturellement, on facilitera le voyage d’affaire sur les aspects pratiques (réservation d’hôtels, restauration, déplacements). Et en tant qu’hôtes, essayons-nous de fortifier les relations humaines ou de valoriser les richesses culturelles présentes sur notre territoire ? Les collaborateurs, fournisseurs, consultants extérieurs qui viennent en visite chez nous sont des parties prenantes clé et participent au succès de notre structure. Notre manière de les inclure dans notre environnement permettra de faire de leur voyage d’affaire un moment de vie, d’échanges et de partage.

Elle pose ensuite la question de notre politique sociale envers nos propres travailleurs et contributeurs nomades. Certaines entreprises offrent un séjour prolongé à leurs salariés pour les récompenser, les remercier. D’autres au contraire refusent le mélange des sphères professionnelles et personnelles en contraignant leurs collaborateurs mobiles à rejoindre immédiatement leur base. Le « Bleisure » souligne le besoin d’humanisation de la performance d’une entreprise, où la dimension économique est corrélée aux dimensions sociales, environnementales et sociétales.

bleisure

D’après une étude de booking.com, 75% des professionnels interrogés souhaitent prolonger leur séjour pour faire des visites. Aux entreprises donc d’adapter leur rapport à l’efficacité et à l’épanouissement des personnes en les incitant à équilibrer moment de travail et de curiosité au sein d’un déplacement professionnel. Aujourd’hui, des sites spécialisés existent pour proposer aux clients pro des lieux incontournables à visiter. D’autres proposent une interface unique pour les déplacements personnels comme professionnels à travers un compte unique, à l’instar de www.travelys.voyage.

Cette tendance influence les choix des salariés dans le cadre des pratiques d’open booking mais influence aussi naturellement l’offre touristique globale qui oriente de plus en plus ses services vers les activités MICE (Meetings, Incentives, Conferencing, Exhibitions). Curionomie n’échappe pas au mouvement et se donne pour objectif de créer des moments de lâcher-prise ludiques pour quitter la sphère économique le temps d’une escapade locale pendant un voyage d’affaire. Découvrez notre beau concept sur www.curionomie.fr

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *