Fête Famille

Fête des mères ou fête des gens que l’on aime ?

La fête des mères arrive à grands pas… Même si nous ne rechignerons jamais à faire un joli collier de pâtes à notre maman et à la prendre dans nos bras, on décide cette année de prendre un peu de recul pour penser aux fêtes en général et aux gens que l’on aime.

« Être avec les gens qu’on aime, dit Jean de La Bruyère, cela suffit. Rêver leur parler, ne leur parler point, penser à eux, penser à des choses plus indifférentes, mais auprès d’eux, tout est égal, on se sent bien. » Mirabeau, Homme politique, Journaliste (1749 – 1791)

Loi 1950 (source Légifrance)

Source Légifrance

Savez-vous quelles sont les origines des fêtes dans nos familles ?

C’est une loi qui, en 1950, entérine la fête des mères pour leur rendre hommage. C’est l’entreprise bretonne Flaminaire qui, pour augmenter leur chiffre d’affaire en dehors de Noël, a créé la fête des pères. «Nos papas nous l’ont dit, pour la fête des pères, ils désirent tous un Flaminaire !». La fête des pères, non reconnu par traité, est entérinée dans les calendriers dès 1952. Nous devons la fête des grands-mères à la marque Café Grand’Mère du groupe Kraft Jacobs Suchard, bien inspirée en 1987 pour valoriser son image. La fête des grands-pères a quant à elle été créée en 2008 par Franck Izquierdo avec le soutien du secrétariat d’État chargé des Aînés, par souci d’équité avec les autres fêtes et pour sensibiliser le plus grand nombre de personnes sur l’importance de la famille. Cette dernière n’est pas encore officielle, mais « ouf » : Tout le monde aura sa journée et son cadeau !

En 2019, les 3 mars, 26 mai, 16 juin et 6 octobre sont donc les jours hommages identifiés dans votre calendrier pour que vous fêtiez vos ascendants comme il se doit. Alors quel sens donnez-vous aujourd’hui à ces fêtes ? Vibrez-vous de patriotisme et encensez-vous la figure de la femme qui enfante de nouveaux bons petits citoyens ? Cédez-vous à la société de consommation en offrant bijoux, beauté, déco et autres petites attentions ? Suivez-vous une sorte de conformisme bienveillant ? Profitez-vous simplement de l’occasion pour passer un moment avec la personne mise à l’honneur ?

Alors que la société bouillonne et que la place de chacun dans la famille est bouleversée, des initiatives apparaissent pour s’adapter ou renouveler un modèle qui semble contraindre la population à fêter les figures familiales indépendamment. La « fête des gens que l’on aime » se faufile par exemple dans les écoles pour ne pas stigmatiser les enfants pour qui la famille n’est pas celle édictée par le calendrier. Nous aussi, en tant qu’entreprise, nous cherchons du sens dans ces fêtes qui émaillent notre année. Notre envie est de rétablir, peut-être au détriment des fêtes individuelles, le réseau dense et complexe des liens familiaux qui se tissent entre tous. Il ne s’agit pas de célébrer uniquement le lien enfant, parent et grands-parents un par un, mais peut-être de célébrer la famille toute entière, aussi diverse et unique soit-elle.

famille

Photo credit eldan on Visualhunt CC BY-NC-SA

Partage, rencontre, expérience et émotions. Aimons-nous tous ensemble, partageons des moments de vie plus intenses et sortons de la matérialisation de l’affection pour nous retrouver. Et pour ceux qui souhaite donner le sourire à leur maman, n’attendez pas le 26 mai pour lui glisser dans la main un bout de papier où comme un enfant amoureux vous lui citerez les quelques vers d’Edgar Allan Poe, Artiste, écrivain, Poète, Romancier (1809 – 1849) :

« J’entends au-dessus de moi dans les cieux,

Les anges qui chantent entre eux.

Ils ne peuvent trouver de mot d’amour plus grand

Que celui-ci : Maman. »

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *